Conseils

L’histoire des plantes succulentes

La première illustration d’une succulente « citrine de Kalanchoe » a été découverte en 1989 sur les murs du grand temple de Thoutmosis III (1501 – 1447 av. J.-C.) à Karnak, en Égypte. Ce roi égyptien était connu et connu comme un grand explorateur militaire, en particulier dans la Syrie voisine.

Au cours des 17 expéditions qu’il fit, il rapporta en Égypte de nombreux spécimens d’animaux et de plantes nouveaux pillés au cours de ses pérégrinations. Son temple près de Louxor est donc rempli d’illustrations.

Beaucoup d’entre eux non identifiés (pourraient avoir été coiffés ou costumés) mais d’autres étaient parfaitement identifiables. Parmi eux le « Kalanchoe citrina ». Karnak était probablement le premier jardin botanique au monde et le jardinier responsable s’appelait Nekht. Son tombeau a été découvert à Thèbes.

Les plantes succulentes n’ont été reconnues comme un groupe à part qu’au XVIIe siècle.

Les dates au carbone montrent dans les fossiles de plantes succulentes que les espèces les plus anciennes ont 24 000 ans.

Les deux premiers livres publiés sur les succulentes étaient de Richard Bradley (1716-1727) et l’autre de De Candolle et des illustrations de Redouté (1799-1837). Les deux étaient publiés en partie et les deux étaient incomplets.

En Amérique, on sait qu’il y a 9 000 ans, les agaves et les cactus étaient utilisés dans l’alimentation au Mexique. Il y a plus de 2000 ans au Mexique, le Peyotl (Lophophora williansii) était également utilisé dans les cérémonies religieuses et par les jeunes (comme drogue).

Parce qu’il contenait de la mescaline et d’autres alcaloïdes, il produisait des visions colorées et de l’euphorie.

En Europe, l’aloès et l’euphorbe étaient largement utilisés pour leurs propriétés médicinales et autres usages.

Caractéristiques des succulentes Les succulentes

sont des plantes qui accumulent de l’eau dans un ou plusieurs de leurs tissus. Comme ils sont originaires de régions sèches, ils ont besoin d’une réserve pour les longues périodes de sécheresse. Ils peuvent stocker de l’eau dans les racines, les tiges, les troncs, les feuilles, etc.

C’est pourquoi elles ont souvent des feuilles, des troncs ou des tiges « grasses » pleines d’eau, d’où le nom de « Succulentes ».

Les plantes succulentes utilisent quelques « trucs » pour réduire la perte d’eau, comme envelopper les feuilles d’un mince film de cire ou d’une couche très dense d’épines pour ombrager le corps de la plante.

De nombreuses plantes succulentes ont également développé un métabolisme différent, appelé CAM (métabolisme acide crassulacé), où les plantes ferment leurs stomates pendant la journée et les ouvrent la nuit. Les stomates sont de petites ouvertures dans les feuilles qui absorbent le dioxyde de carbone tandis que les racines absorbent l’eau.

La nourriture pour la plante est produite par photosynthèse, combinant de l’eau et du dioxyde de carbone pour produire des sucres. Dans ce processus (photosynthèse), de l’oxygène est produit et libéré dans l’air.

Dans le cas des plantes succulentes, le dioxyde de carbone absorbé pendant la nuit est progressivement libéré pendant la journée, et également combiné avec divers acides organiques (acide malique). Au cours de la journée, cet acide est transformé en sucre par l’action de la photosynthèse. Les succulentes sont toujours de la région sèche ; cependant ils peuvent provenir de régions chaudes et sèches ou de régions froides et sèches comme les Alpes ou les Balkans (Sempervivum).

Il existe environ 22 000 espèces de plantes succulentes, dont 2 000 espèces de cactus.

Les plantes succulentes ne sont pas une famille mais un groupe de plantes.

Ils font aussi beaucoup de confusion entre les cactus et les succulentes. Les cactus appartiennent à une famille du groupe des succulentes (Cactaceae). Chaque cactus est une succulente, mais toutes les succulentes ne sont pas des cactus.

Nous classons les succulentes en termes de luminosité comme suit : * Beaucoup de luminosité, pas de soleil direct.

* Soleil pendant la journée.


* Plein soleil.

Besoins minimaux de soins ou de soins


Culture :

1. Sol
Les plantes succulentes préfèrent généralement un sol riche et bien drainé. Le sable ne doit jamais être mélangé avec le sol préparé pour les plantes succulentes, car il «trempe» trop. Il faut utiliser une fibre naturelle, de l’écorce de pin, du gravier (comme ce qui reste du tamisage du sable grossier lavé).

Habituellement, nous mélangeons un substrat acheté sur le marché auprès d’une entreprise réputée, mélangé avec de la fibre et de la terre rouge du sous-sol du ravin. Nous ajoutons à la plantation une source de phosphore, de calcium et de magnésium puis nous effectuons un enfouissement périodique.

2. Luminosité

C’est l’un des grands secrets du succès dans la culture des plantes succulentes. C’est généralement tous comme beaucoup de lumière et meurent ou perdent leur caractère en l’absence de celle-ci.

Ils sont divisés en verts (par exemple Rhipsalis, Hatiora, Gasteria et Haworthias) qui ont besoin de beaucoup de lumière mais pas de soleil direct. Les jaunes (par exemple Echeverias, Crassulas) qui ont besoin de lumière pendant au moins une partie de la journée. Les rouges (par exemple Kalanchoe tyrsifolia, Crassula capitela) qui ont besoin de plein soleil toute la journée.

3. Irrigation

C’est un autre point critique pour la culture des plantes succulentes. La règle de base est d’arroser abondamment une fois par semaine en été et tous les 15 jours en hiver (ou en été si le temps est pluvieux ou nuageux).

Il devrait être humide comme une «tempête», y compris les feuilles et tout. Aucun problème! Vous ne pouvez pas « pulvériser » de l’eau, ce qui augmente l’humidité relative autour de la plante, ou utiliser un plat sous le pot.

Il est important de placer du gravier, des tessons de céramique ou de l’argile expansée au fond des pots pour faciliter l’évacuation de l’excès d’eau.

Une autre chose intéressante est d’utiliser des cailloux couvrant la surface du pot, ce qui fait passer l’eau à travers cet espace sans s’y accumuler, allant directement aux racines. Cela évite beaucoup de pourriture du cou de la plante (cou), qui est très sensible au basculement.

N’oubliez pas que chaque règle a une exception, que les navires exposés au soleil et/ou au vent direct ont besoin de plus d’eau que d’autres qui sont mieux protégés. Il existe également des cactus de la forêt atlantique comme le Rhipsalis qui aiment les arrosages plus fréquents.

La fertilisation doit se faire périodiquement, sans exagération, notamment d’azote, pour éviter que la plante ne pousse trop verticalement. Normalement, après avoir planté les plants dans des pots, nous réduisons la fertilisation jusqu’à ce que le pot « se raffermisse » et allons au marché pour que les plantes « se comportent » et n’aient pas besoin d’être changées très souvent dans des pots plus grands.

Les succulentes sont des plantes faciles à cultiver principalement en suivant les règles de la lumière et de l’arrosage. Sa multiplication se fait par graines ou par des parties de plantes telles que des feuilles.

Il est également possible de faire des boutures par bouturage, ce qui accélère grandement le processus de multiplication. Il existe des plantes faciles et rapides à multiplier et d’autres très lentes à pousser et même à mûrir pour obtenir des graines. Certains agaves peuvent mettre jusqu’à vingt ans ou plus pour fleurir.

Les succulentes ont été très recherchées pour leur praticité (arrosage hebdomadaire) et pour la recherche de nouveautés, des plantes aux aspects différents ou curieux. Comme ils sont très divers, ils s’adaptent bien aux lits ou aux vases.

Cela dépendra des espèces à planter, de la bonne façon de planter, en observant la luminosité et le drainage principalement. Les succulentes préfèrent les pots en terre cuite («biscuits» brûlants), non émaillés, et qui sont de préférence peu profonds et larges, à la manière d’un «bol».



Pour aménager un jardin succulent, il faut associer des espèces qui ont le même besoin fondamental de lumière et de fréquence d’arrosage pour en faciliter la gestion, y compris les secteurs d’irrigation automatisés, le cas échéant.

Les plantes succulentes doivent être plantées en faisant de petites élévations dans le sol, en utilisant des pierres et du gravier et en utilisant naturellement des couvertures de bidim pour aider au drainage.

Ils sont très beaux en bavoir d’appartement, où ils sont protégés des pluies excessives par un chapiteau. Jardin d’hiver pas question ! Je n’en connais pas qui ont travaillé avec des succulentes et de très rares exceptions avec d’autres types de plantes.

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada.