Plantes à l’intérieur

La bruyère: une de vos plantes préférées pour l’intérieur et l’extérieur

Il existe de nombreuses variétés et types de bruyère que nous pouvons cultiver et acheter. Il y a quelque temps nous commentions le dossier de celle connue sous le nom de bruyère rose, dont le nom scientifique est  Erica gracilisElle présente de légères différences par rapport à la plante que nous commentons dans cet article, Calluna vulgaris.

Il en a plusieurs communs, bien que les principaux soient la bruyère, la bruyère, le biércol ou la tuile, entre autres. C’est une plante adaptée à la culture en pot bien que, du fait de sa résistance, elle puisse également être cultivée au jardin. L’aspect le plus spectaculaire de son utilisation ornementale est sa floraison permanente, avec des couleurs rose vif qui sont utilisées même sèches pour décorer, par exemple, des bouquets de mariée (comme la paniculata).

Dans tous les cas, nous allons vous parler des principaux soins à apporter à la bruyère en termes d’aménagement, de substrat ou de sol, de besoins en eau, d’utilisation d’engrais et de travaux d’entretien de la plante.

Caractéristiques de la plante de bruyère

Physiquement, la bruyère est considérée comme un petit arbuste ou sous-arbuste qui, dans le jardin, acquiert une taille qui ne dépasse généralement pas un demi-mètre. En pot, elle est également considérée comme une petite plante adaptée à la culture en intérieur.

Ses utilisations, aujourd’hui, sont pratiquement comme plante ornementale, bien que la médecine traditionnelle lui ait attribué certaines propriétés liées à un ingrédient actif qui réduit les infections des voies urinaires.

C’est une plante facile à acquérir en pépinière ou même en grande surface (Lidl, Eroski ou Carrefour en vendent généralement en pot tout au long de l’année) et, surtout, très rustique et facile d’entretien.

taxonomie

  • Ordre: Ericales
  • Famille:  Ericacées
  • Genre:  Callune
  • Espèce: Calluna vulgaris

Floraison

La plus caractéristique comme plante de bruyère ou biércol est sa floraison spectaculaire. Il ne met pas justement en valeur de grandes fleurs aux pétales impressionnants, bien au contraire. Il produit des fleurs rose pâle ou violettes, mais en grande quantité, recouvrant pratiquement toutes les tiges.

Sa floraison se produit donc en grappes, et elle produit un mélange visuel très accueillant jouant avec le vert de ses feuilles (également très petites) et les minuscules fleurs.

Origine et distribution

Calluna vulgaris est répandue sur un grand nombre de continents, dont l’Europe, l’Afrique du Nord et l’Amérique. Ceci est intéressant pour comprendre la rusticité de la bruyère en tant que plante, particulièrement adaptée aux régions aux sols acides, à faible teneur en calcaire et ensoleillées.

Pour cette raison, la zone méditerranéenne ne remplit pas les deux conditions initiales, car ses sols sont caractérisés par un pH alcalin et il y a une grande richesse en roches calcaires et calciques et magnésiennes.

Entretien principal de la bruyère

1. Climatologie

Température

Plante très rustique qui supporte une large gamme de températures. Elle résiste au gel, en dehors de sa période de floraison, avec des températures pouvant atteindre -10 ºC. En termes de chaleur, il supporte une exposition continue au soleil et des étés intenses avec des températures pouvant atteindre 40°C.

Dans tous les cas, à des températures extrêmes, des dommages aux cellules sont susceptibles de se produire et certaines parties peuvent devoir être élaguées. De même, sa croissance s’arrête complètement dans des conditions de stress environnemental.

Humidité

Il n’a pas besoin d’humidité relative dans l’environnement pour son développement, car il s’adapte aux environnements secs et semi-humides.

éclairage

Plante exigeante en lumière, nécessitant au minimum 6 heures de lumière plus ou moins intense par jour.

2 étages

Auparavant, nous avons donné quelques petits détails concernant l’obtention du sol ou du substrat parfait (en cas de culture en pots) pour la bruyère.

Elle nécessite des milieux au pH acide (pH compris entre 5,5 et 7) pour son meilleur développement, car elle ne se comporte pas bien dans les sols calcaires au pH supérieur à 8 (elle pourrait tout de même être plantée).

La bruyère pousse dans des sols secs, sablonneux et bien drainés. On peut améliorer le comportement de l’eau d’irrigation et des nutriments apportés en incorporant un peu de matière organique mélangée au sol sableux ou limoneux.

3. Arrosage

Cette plante est habituée aux périodes de sécheresse et n’a pas besoin de beaucoup d’eau pour son développement. Il faut en tenir compte car ses feuilles et ses fleurs sont petites et perdent peu d’eau lorsqu’elles sont exposées au soleil.

L’engorgement du substrat ou du sol provoque la chute des fleurs, il faut donc l’éviter à tout prix.

  • Arrosage en automne et hiver:  1 arrosage hebdomadaire, avec une quantité par plante de 30 cm de hauteur de 0,5 L à 1 L.
  • Arrosage au printemps et en été:  2 arrosages hebdomadaires, laissant le substrat pratiquement sec, avec un apport de 0,5 L à 1 L.

4. Abonné

Au fur et à mesure que les réserves du sol ou du substrat en pots s’épuisent (dans ce dernier cas, beaucoup plus rapidement), il va falloir récupérer les nutriments perdus, notamment l’azote, le phosphore et le potassium, éléments peu obtenus par l’eau, comme si pour le calcium et le magnésium.

Par conséquent, selon la facilité pour nous, nous pouvons utiliser des engrais liquides pour les dissoudre dans l’eau d’irrigation, ou utiliser un engrais granulé que nous appliquerons au maximum 2 fois par an.

  • Engrais liquides:  diluer entre 1 et 2 ml/L d’eau, ou suivre les recommandations sur l’étiquette selon le fabricant. Ne pas dépasser la quantité car cela augmente considérablement la conductivité de l’eau et peut brûler les racines.
  • Engrais solides (granulés):  appliquer 20 à 30 gr/plant en culture en pleine terre et 10 gr/plant en pot sur le substrat autour des tiges principales. Renouveler deux fois par an, au début du printemps et en septembre.

5. Multiplication

Ce n’est pas une plante qu’il est courant de multiplier par boutures ou graines, car l’acquérir dans les pépinières ou les hypermarchés est simple et ils sont très bon marché à l’achat. Dans tous les cas, voici quelques conseils si vous avez acheté des graines ou souhaitez essayer la technique de bouturage.

par graines

Les graines récoltées à partir de la fécondation des fleurs sont plantées dans des pots, à l’intérieur. Nous assurons une humidité continue dans le substrat et une légère exposition à la lumière. Nous planterons plusieurs graines par pot pour garantir la germination de certaines d’entre elles.

Un arrosage par pulvérisation est recommandé. La germination a lieu 2 ou 3 semaines après la date de semis.

par boutures

Nous sélectionnons une branche semi-ligneuse et éliminons les fleurs ou les feuilles qu’elle peut abriter dans la partie inférieure. Nous faisons une coupe nette et diagonale. On le laisse dans l’eau quelques jours pour activer la production de racines blanches et quand on voit les premiers poils absorbants, on plante dans un pot, toujours humide.

Pour cette raison, nous vous recommandons d’utiliser un substrat en fibre de coco, qui est très perméable et retient très bien l’humidité. Arrosez avec un pulvérisateur tous les 2 jours pour maintenir une humidité constante.

6. Taille et entretien

La bruyère n’est généralement pas trop taillée, car il s’agit d’un petit sous-arbuste à croissance relativement lente. La fonction d’élagage n’est réservée qu’aux branches abîmées par les coups ou affectées par les ravageurs et les maladies.

Nous retirerons avec des ciseaux pointus les tiges qui sont sèches. De cette façon, nous activerons la floraison future en formant de nouvelles tiges plus jeunes.

Au jardin, on lui donne généralement une forme particulière pour ses usages ornementaux, on peut donc le tailler une fois par an pour le palissage, soit pour lui laisser une forme sphérique, soit pour tailler les tiges trop allongées.

Les fleurs séchées peuvent être enlevées d’un simple coup de pinceau ou en les secouant.

7. Ravageurs et maladies

nuisibles

Du fait du développement de la plante, on peut trouver de la cochenille cotonneuse dans ses tiges, que l’on peut éliminer en pulvérisant de l’eau savonneuse (2 ml/L d’eau) ou de l’eau oxygénée (2 ml/L) pour assouplir son exosquelette.

Il n’est généralement pas visité par les ravageurs communs tels que les pucerons ou les araignées, car ils préfèrent les plantes à feuilles plus larges dans lesquelles s’installer, aspirer la sève et pondre des œufs.

Maladies

C’est une plante assez résistante, mais elle peut souffrir de l’activité de champignons pathogènes lorsqu’il y a un excès d’humidité dans l’environnement et, surtout, dans le substrat. Évitez les arrosages copieux et les substrats détrempés pour réduire les maladies du cou telles que Phythophthora. 

La bruyère peut-elle être cultivée en pot?

  • Aménagement:  dans des ambiances lumineuses ou ensoleillées
  • Arrosage:  1 arrosage par semaine en hiver et 2 par semaine au printemps et en été (3 en cas d’exposition directe au soleil). Par pot ne pas arroser plus d’1 verre d’eau (250-300 ml)
  • Substrat:  le substrat universel fonctionne parfaitement, bien qu’il puisse être mélangé avec du sable pour améliorer son drainage.
  • Abonné:  payez au printemps et en été, soit avec de l’engrais liquide, soit avec des granulés qui se dissolvent lentement.

Propriétés médicales

En médecine traditionnelle, les feuilles et les fleurs de la bruyère ont été utilisées pour obtenir des bienfaits. Ceci est lié à certains ingrédients biologiquement actifs et à des tanins, qui sont astringents et ont une activité antiseptique.

Heather a été utilisée pour les avantages suivants.

  • Antiseptique intestinal pour ses tanins.
  • Activité diurétique et antiseptique des voies urinaires.
  • Action sédative et dépressive du système nerveux central.
  • Il fait partie des 38 Fleurs de Bach.

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada.