Conseils

Aîné

Combien arroser

Le sureau est un arbuste vivace très répandu en Italie, surtout dans les zones non cultivées, car il se propage facilement à l’état sauvage. Pour assurer une croissance luxuriante de ses fleurs et de ses fruits, il a besoin d’une certaine humidité du sol, prérogative fondamentale pour conserver sa fraîcheur ; malgré cela, il craint fortement la stagnation de l’eau, qui peut provoquer la pourriture des racines et des maladies plus graves, il faut donc le planter dans un sol drainant et les opérations d’arrosage doivent être effectuées lorsque le sol est sec. La fréquence et la quantité d’eau à utiliser pour chaque arrosage varient en fonction de l’âge de la plante et de l’environnement dans lequel elle se trouve. Pour les jeunes plants, récemment plantés, il est nécessaire d’arroser la plante environ toutes les 2 semaines, pour favoriser la croissance racinaire qui se produit dans les 2 premiers mois; pour les plantes adultes, l’eau à administrer peut varier de 1 à 3 verres toutes les 3 semaines, selon la température ambiante.

Soins à prodiguer


Le sureau est un arbuste particulièrement résistant aux températures drastiques, aussi bien chaudes que froides. Il préfère les zones exposées pendant de nombreuses heures à la lumière directe du soleil, même s’il survit dans les zones à faible luminosité (dans ce cas, cependant, la production de fleurs est moindre). Il est conseillé de tailler, surtout pendant les mois d’hiver, les branches abîmées ou trop volumineuses, pour assurer une bonne exposition à la lumière en tous points et donner forme à l’arbuste ; pour éviter la prolifération des infections fongiques, les plaies doivent être traitées avec une pommade de scellement spécifique. Au cas où vous voudriez prendre le bois de sureau, la période idéale est l’automne ; au contraire, les fleurs sont récoltées au printemps (entre avril et mai) et les fruits sont récoltés fin août,

Besoins nutritionnels


En tant que plante sauvage, elle ne nécessite pas forcément d’interventions majeures de fertilisation ; cependant, l’administration d’engrais organique, si elle n’est pas excessive, peut favoriser la croissance et la maturation du fruit. La période idéale pour fertiliser le sol se situe entre la fin de l’été et le début de l’automne : ainsi, entre autres, les bonnes défenses sont fournies à la plante contre les gelées hivernales. L’intervention de fertilisation dans l’année étant unique, il est conseillé d’utiliser un engrais à cession lente, qui est granuleux et contribue à rendre le sol bien drainant. A cet effet, il est recommandé d’utiliser du fumier mature, bovin ou équin, spécifique pour les plantes vertes ; le fumier doit être ternaire, c’est-à-dire qu’il doit contenir de l’azote, du phosphore et du potassium,

Sureau : Maladies et ravageurs


La prolifération spontanée du sureau est permise par son énorme résistance à l’attaque d’agents pathogènes ou de parasites, pour cette raison il n’y a pas lieu de craindre des dangers particuliers. Cependant, parfois, les activités artificielles, telles que la taille, peuvent augmenter le risque d’attaque pour l’arbuste, il est donc important de faire quelques petits pas. Les insectes qui attaquent le plus souvent le sureau sont les pucerons et les cochenilles, qui peuvent être éliminés soit manuellement (s’il y a peu de spécimens), soit à l’aide d’un insecticide. Il peut être utile, dans les zones les plus exposées à ces insectes, d’effectuer un traitement préventif pendant la saison froide. Au printemps, en raison des changements d’humidité et de température, des maladies fongiques peuvent se propager qui causent la flétrissement de certaines feuilles. Les champignons peuvent facilement pénétrer à travers les plaies de taille non cicatrisées et peuvent être éliminés avec un traitement antifongique.

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada.