Conseils

Astuces pour éviter la sécheresse en pépinière

Garder les orchidées belles et saines a été un défi en période de sécheresse. Ce que peu de gens savent, c’est que retirer la pulvérisation peut également être très bon pour votre pépinière, après tout, il existe de nombreuses autres façons de garder les plantes humides sans gaspiller la moindre goutte d’eau.

Voici quelques solutions créatives et éprouvées qui peuvent également être appliquées à d’autres plantes de votre jardin.

Remplacer les engrais minéraux par du bio

Le premier conseil est aussi le plus controversé : essayez de remplacer les engrais minéraux par du bio, par du Bokashi ou un mélange d’ingrédients naturels (cendres, compost organique, farine de sang, entre autres).

Dans un écosystème équilibré, les plantes n’ont pas besoin de fertilisation artificielle – elles trouvent tous les nutriments dans l’air, l’eau et le sol. Plus on utilise d’engrais minéraux, plus la plante a « soif » et plus la consommation d’eau est importante.

Préférez arroser les pots en fin d’après-midi ou la nuit

La majeure partie de l’eau absorbée par les plantes ne sert pas à se nourrir et ne se transforme pas en fleur, feuille ou racine. Il se perd dans l’évaporation du substrat dans l’air ou dans la transpiration réalisée par la plante pour ne pas surchauffer.

Cette perte d’eau peut atteindre jusqu’à 90 % les jours chauds, lorsque le sol dépasse 60 °C, faisant griller les racines des orchidées terrestres. Pour utiliser l’eau efficacement, arrosez la pépinière en fin de journée et gardez les plantes humides plus longtemps.

Collectez plusieurs plantes épiphytes au même endroit Les

orchidées ne sont pas les seules plantes à pousser sur les arbres : il y a aussi des jeunes filles, des dentelles portugaises, des fougères, des bois de cerf et bien d’autres espèces.

Profitez de cette familiarité botanique en réunissant d’autres épiphytes dans un même espace. Vous pouvez parsemer des pots d’orchidées avec des fougères et même planter des broméliacées dans le sol. En plus d’être beau, le résultat imite l’habitat naturel des orchidées, préservant le climat « forestier ».

Comprenez le langage de votre orchidée

Le feuillage flétri et tombé d’un Cattleya, par exemple, indique une déshydratation. Les feuilles noires, molles et collantes de Phalaenopsis, en revanche, signalent une maladie causée par l’accumulation d’eau lors de la rencontre des feuilles.

Utilisez votre doigt pour savoir quand arroser à nouveau : touchez le substrat avec votre index et voyez si la pointe est sale. Si le substrat est humide, il est préférable de différer l’arrosage. Cette astuce est particulièrement utile pour les orchidées qui sont dans la sphaigne ou la terre.

Regroupez le plus de pots possible

Cela semble magique, mais c’est une astuce assez logique : au lieu de garder les pots éloignés les uns des autres, placez-les rapprochés pour créer un nuage d’évaporation qui profite à toutes les plantes.

Cela réduit le besoin d’arrosage en provoquant une augmentation de l’humidité locale. Si vous le pouvez, retirez les vases suspendus du haut – qui se déshydratent rapidement lorsque le vent les frappe de tous côtés – et rejoignez-les avec le groupe qui est déjà en bas, tout près.

Placer des petits vases dans des soucoupes avec des pierres

Une autre astuce ninja est de garder les orchidées sur des assiettes avec une couche de pierre et une feuille d’eau – mais peu, pour que le moustique de la dengue ne trouve pas de place pour s’y reproduire.

Si vous avez plusieurs pots, vous pouvez construire la même structure encore plus efficacement à l’aide d’une jardinière en plastique.

Faites de l’herbe une

alliée des orchidées Si la taille de la pelouse n’est pas trop rapprochée, votre herbe peut aider à garder l’humidité environnante humide. Cela profite directement aux plantes voisines – et on ne parle pas des graines d’orchidées terrestres, mais aussi d’épiphytes et même de rupicoles et même de celles qui vivent à proximité.

Testez et voyez : les pots conservés près d’une pelouse verte restent humides plus longtemps que ceux près d’un endroit cimenté.

Important : Astuce intelligente pour repérer les fuites L’

identification des fuites peut être difficile, mais trouver de la mousse est assez facile. Pour savoir si les sorties d’eau extérieures fuient, gardez un œil sur la mousse ou les squatters près des robinets de jardin.

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada.