Conseils

Chêne de Vallonea

Généralité

Le chêne de Vallonea (Quercus macrolepis ou Quercus ithaburensis) est un arbre semi-persistant appartenant à la famille des Fagacées qui atteint généralement 15 m de hauteur, avec un tronc droit pouvant atteindre un mètre de diamètre bien que la plante ne fasse pas partie des chênes les plus hauts. Il doit son nom de « macrolepis » (grosse enveloppe) à la taille du dôme de ses glands. La couronne est élargie et globuleuse, très élargie, et les feuilles restent longtemps sur la plante, ne tombant qu’à la fin de l’automne ou ne tombant pas du tout dans les climats plus chauds, où l’abscission ne se produit que lorsque les nouvelles feuilles sont libérées au printemps. que ceux de l’année précédente. Les rameaux de l’année sont jaunâtres et fortement pubescents. Les feuilles d’abord aussi très pubescentes pour paraître blanches, puis deviennent coriaces. A maturité, ils sont ovales ou lancéolés, dentés dans certains cas, avec la base cordée et le bord lobé à 3-8 lobes triangulaires et mucronés de chaque côté, de 6-10 cm de long et 3-7 cm de large. Le pétiole mesure 2 à 4 cm de long, la page supérieure est lisse tandis que la page inférieure est grise en raison de la présence de poils étoilés et de cires. Les bourgeons ovoïdes sont bruns et pubescents. L’écorce, d’abord sombre et lisse, devient progressivement profondément et largement fissurée. La floraison a lieu en mai. Les fleurs mâles sont réunies en chatons pendants de 2 à 5 cm de long et comportent chacune six étamines. Les fleurs femelles sont réunies en épis courts et ont 4 à 6 styles bruns. Les fruits pubescents sont des glands cylindriques rouge-brun et ombilicés à l’apex, de plus de 4 cm de long et 2-3 cm de large, avec un dôme ligneux et éversé, très voyante et esthétiquement précieuse, environ 6 cm de diamètre, avec des écailles de plus de 1 cm de long qui, ensemble, la font ressembler à une fleur de dahlia ou de chrysanthème. Ils sont portés par des pédoncules d’environ 2 cm en groupes ou isolés et mûrissent en deux ans sauf dans certains habitats particuliers, ils sont également comestibles comme les châtaignes, au goût sucré. Les dômes des glands sont riches en tanins et donc, s’ils sont pulvérisés, ils peuvent être utilisés pour le tannage des peaux, ce qui arrivait régulièrement dans le passé lorsque le chêne vallonea était cultivé à cet effet. Par la suite, le tanin moins cher obtenu à partir de la châtaigne a supplanté l’utilisation de celui de Vallonea. Le système racinaire de ce chêne pivot devient plus tard très étendu et superficiel.

Climat et relief


En Italie, le chêne de Vallonea n’est présent de 0 à 200 mètres d’altitude qu’en Campanie et dans les Pouilles, dans le Salento, dans la zone de la municipalité de Tricase, où se trouve entre autres la célèbre Quercia del cent cavalieri, un Quercus macrolepis de plus de 700 ans qui doit son nom au fait que son feuillage de plus de 25 m de large abritait une centaine de chevaliers armés. Il est probable que la présence du chêne du Vallone en Italie ne doit pas être considérée comme naturelle, bien que certains attribuent sa présence dans le Salento, qui a des caractéristiques géologiques et climatiques similaires à celles des Balkans, à un abaissement à distance du niveau de la mer et à la création conséquente de un pont terrestre entre les deux régions avec la propagation de la flore d’un côté à l’autre. Beaucoup attribuent sa présence à des moines basiliens entre le Xe et le XIe siècle. Le chêne de Vallonea est héliophile et xérophile, et prospère dans un climat méditerranéen avec de fortes pluies d’automne et sur des sols calcaires pauvres, dans des champs et des bois arides. Ce n’est absolument pas rustique.

Techniques de plantation et de culture

La propagation du chêne vallonea se fait par graines immédiatement après la récolte, comme pour tous les chênes, également parce que les graines perdent rapidement leur vitalité. La plantation des plants doit être effectuée à un très jeune âge (dans les deux ans) car son système racinaire ne tolère absolument pas les perturbations. Alternativement, le semis peut être effectué directement à la maison, en protégeant les glands et les semis des souris et des écureuils. Il ne peut supporter un ombrage partiel qu’au stade juvénile. Il ne doit pas être taillé car la plante donne le meilleur de lui-même si elle est laissée libre de se développer et de grandir à sa guise, mais si un portage est nécessaire, la plante n’a aucun problème à y résister. Idéal, dans des climats convenables, comme spécimen isolé dans de très grands contextes.

Parasites et maladies

Si la plante est cultivée dans son aire de répartition naturelle, elle a une résistance optimale aux maladies. En particulier, il est résistant aux champignons du genre Armillaria.

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada.