Plantes

Santolina chamaecyparissus, un buisson qui dégage un parfum de camomille

Santolina chamaecyparissus également connue sous le nom de Abrótano, Manzanilla basta, Cipresillo, Hembra, Santolina, Lino santo ou Hierbapiojera . Il appartient à la famille des Asteraceae, étant originaire du sud de l’Europe.

Vous pouvez également être intéressé par : Rencontrez le Dicentra spectabilis, dont l’attrait réside dans ses fleurs en forme de coeur

Caractéristiques de Santolina chamaecyparissus

Buisson vivace ou mata sufruticosa d’environ 30 à 50 cm de haut.

Les feuilles sont cotonneuses, petites et étroites, qui sont coupées en forme de dents de peigne, d’une nuance vert grisâtre.

Les fleurs sont de couleur jaune, poussant en têtes, tubulaires, solitaires et généralement placées aux extrémités des branches partiellement nues. Il fleurit en été.

La plante dégage une forte odeur qui rappelle la camomille, d’où l’un de ses surnoms.

Soins de Santolina chamaecyparissus

C’est une espèce utilisée pour créer des bordures de jardin, des haies basses. Il est également excellent pour couvrir des zones en masse comme les tapis herbacés, ou en simple jardinage topiaire.

Elle nécessite un emplacement en plein soleil. Mais il est capable de résister au froid et aux fortes gelées.

Le sol doit être bien drainé mais pauvre en nutriments.

L’arrosage doit être peu fréquent et modéré, car c’est une plante très résistante à la sécheresse.

L’engrais doit être composé d’un engrais composé au printemps.

La taille sera effectuée après la floraison afin qu’il puisse se développer vigoureusement à la saison suivante. En outre, il est conseillé d’enlever les fleurs fanées et les très grosses branches. Les branches, lorsqu’elles poussent beaucoup, s’ouvrent et laissent des vides.

Cependant, une taille sévère est effectuée au début du printemps, tous les 2 ou 3 ans, lorsque les plantes ont perdu leur forme.

Il convient de mentionner qu’il est préférable de remplacer ces vieilles plantes. Pour la transplantation, vous pouvez passer à un pot plus grand ou au jardin, à condition que ce soit au printemps.

Parmi les ravageurs qui pourraient le rendre sensible, il y a l’attaque des pucerons. Mais pour y mettre un terme, on peut utiliser l’huile de Neem.

Il se multiplie au moyen de boutures tendres à la fin du printemps. Et par des boutures mûres au début de l’automne.

Qu’est-ce qui vous plaît dans ce petit buisson, vous le connaissez ? Si c’est le cas, n’hésitez pas à donner quelques conseils à ceux qui veulent en adopter un pour être plus confiants.

Il est certain que dans ce jardin, les fleurs donneront cette touche unique et l’arôme sera tout aussi captivant.

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada.